Veni, vidi, vici !

reperage comete

Recherche de la comète aux jumelles

Bonjour, ce compte-rendu assez spécial est exclusivement consacré à la recherche de la comète de cette fin d’hiver. Une recherche pas évidente à cause de sa faible hauteur sur l’horizon Ouest dans un ciel pas encore noir car juste après le coucher du Soleil

 

Fiche technique


Date : Vendredi 15 mars 2013

Horaire: de 19h30 à 20h30 locale

Lieu: Le Cornât (St-Offenge-dessus 73)

Matériel utilisé :

Jumelles Bresser 10X50

Dobson 250/1250

Omégon 38mm

Celestron Axiom 23mm Nagler 13mm
Conditions d’observation : Ciel dégagé mais clair (crépuscule) car observation basse sur l’horizon, turbulences moyennes à fortes, température négative de -1,2°C à -2,8°C en fin d’observation.

Une longue recherche…



Tout à commencé en début de semaine lorsque l’ami Lolo a posté sur le forum une belle photo de la comète prise en grand champ avec un objectif de 500 et seulement 1’’ de pose  Là, je me suis dit qu’elle doit être bien accessible aux jumelles et pour Oeil2Tôp  Mais la météo n’est pas de cet avis, certes on jouit de belles journées ensoleillées avec des passages nuageux, mais voilà l’horizon Ouest reste sans arrêt sous une grosse barre nuageuse et ça c’est tous les soirs pareil, je désespère d’autant plus que je vais travailler samedi et dimanche
Ce vendredi, je passe toute la journée à scruter le ciel, ça semble enfin tenir l’horizon Ouest reste dégagé et la bise glaciale semble tombée…
A 17h00, je monte à St-Offenge chez Pipique où Jako est venu afin de régler le miroir secondaire de son LB 400, il faut dire qu’il est complètement à la rue (le secondaire pas Jako, quoi que ) ; on va y passer pas mal de temps et encore, ça ne tient pas terrible, il faudra sans doute le démonter et le bricoler, mais ça, c’est une autre histoire !

jako pipique

Réglage et collimation du LB400 de Jako

Le Soleil se couche, après avoir bu un café chez Christian, me voilà parti un peu plus haut sur l’esplanade de Cornât que je retrouve avec un plaisir particulier , il faut dire que depuis début janvier je n’étais pas monté la haut à cause d’une épaisse couche de neige qui avait pris possession des lieux mais surtout à cause d'une mauvaise météo sur nos Alpes .


Je monte le 250 assez rapidement, j’aligne le chercheur sur la montagne d’en face et je commence la quête de la comète à l’aide de mes jumelles Bresser 10X50 achetée il y a quelques années chez Lidl au prix dérisoire de 18€  Mais il fait encore bien jour, alors avec Jako et Pipique on observe un magnifique croissant lunaire qui ne m’éblouit pas.
Je reviens à ma recherche, pour avoir toutes les cartes en mains, j’ai imprimé la carte de sa trajectoire, mais je ne vais même pas la sortir car aucune étoile ne sera visible dans le secteur , mon seul repère sera la Lune, j’ai en effet regardé avec attention toutes les dernières photos de Panstarrs en grand champ avec la Lune visible et en me servant de ma main j’essaie d’estimer où se trouvait la Lune ses derniers jours pour me donner une idée de l’endroit où je dois chercher la comète
Ensuite, avec les jumelles, je balaie sur une trentaine de degrés l’horizon d’Ouest en Est, je monte d’un champ de jumelles et revient d’Est en Ouest et ça sur une bonne vingtaine de degrés de haut.
J’exulte, j’ai une petite trainée assez faible, j’appelle les copains… Mais non, ça avance, il s’agit d’une petite trainée d’avion au loin  Jako et surtout Christian se fendent la poire ….
Je fais une pause et je recommence mais cette fois je ratisse le ciel de bas en haut et ensuite de gauche à droite mais toujours de la même façon, méthodiquement appliqué en retenant mon souffle, mais toujours rien, je désespère , pour une fois je regrette presque de ne pas avoir une monture équatoriale pour pointer aux coordonnées, mais bon, c’est mon choix, je savourerais d’avantage ma trouvaille  (à condition que je la trouve).

C/2011-L4 Panstarrs…Inespérée !



Après une bonne demi-heure à fouiller le moindre degré carré de ciel sur une quinzaine de degrés de haut et sur tout l’horizon Ouest, j’ai à nouveau une petite trainée blanche qui apparait dans mes jumelles, mais avant d’interpellé les copains, je m’assure qu’il ne s’agit pas d’une nouvelle traîné d’avion  …… Ca ne semble pas bouger, sur la "pointe" il y a une petite boule très lumineuse, et l’orientation est bonne, la queue est à l’opposée du Soleil
Yesssss !! cette fois plus de doute possible, j’ai la comète, c’est inespéré, mais il faut que je contienne ma joie , il ne s’agit pas de la perdre . Lentement je descends les jumelles verticalement jusqu’à l’horizon pour prendre un repère, ça tombe bien, je suis juste à la verticale d’une montagne de l’autre coté du lac du Bourget : le mont de la Charvaz. je remonte pour être certain de mon repère, c’est tout bon, je peux enfin exploser de joie , les copains accourent, j’explique à Christian l’endroit où je l’ai localisé, il va à son tour la repérer avec ses jumelles, moi je me précipite sur Oeil2Tôp où j’ai déjà incéré le Hublot (Omégon 38mm).
Pour la retrouver, c’est facile, Panstarrs est juste à l’aplomb du sommet du mont de la Charvaz. (voir sur la photo d’en tête du CROA, c’est le sommet le plus haut de lamontagne d’en face), à environ une bonne dizaine de degrés et en plus elle est bien visible au chercheur
Ce qui me surprend le plus c’est la brillance de son noyau , en fait je devrais plutôt dire sa coma, elle me fait penser à un petit amas globulaire genre M30 vue à petit grossissement, cette coma est enrobée d’une nébulosité plus faible qui se prolonge à l’Ouest par une loooongue queue qui s’évase tout en s’atténuant. En y regardant de plus près, je devine une seconde queue très faible sur le Sud (En haut à droite dans l’oculaire), sa longueur, je l’estime à un bon tiers du champ du Nagler de 13 soit environ 20’ d’arc
Le ciel devient de plus en plus sombre, j’entends tout à coups Christian s’exclamer "Je la vois à l’œil nu !"  A vrai dire, je l’a devine plus que je la vois.


Entre-temps des amis de Jako sont arrivés, je leur fait découvrir la comète. Je passe au 23mm (Oeil de Chouette), ça dépote pas mal, je pousse alors à 96X avec le Nagler de 13, le contraste est saisissant, bien que le temps m’est compté, je décide de sortir mon calepin pour faire un croquis, de toute façon, ce ne sera pas trop long car je n’ai aucune étoile de visible dans le champ de mon oculaire, ceci dit, c’est bien dommage car j’aurai bien aimé voir si Panstarrs se déplace rapidement ou pas, mais pour ça il m’aurait fallût un repère
C’est ma 25ème comète et une chose est certaine, en me remémorant toutes les comètes que j’ai observé, je la classe en 3ème position sur le podium pour sa beauté juste après C/2002-C1 Ikeya-Zhang (en mars 2002) la comète dont le noyau s'était cassé en deux et bien entendu Hale-Bopp au printemps 1997.


L’heure tourne, C/2011-L4 plonge vers la pollution industrielle de l’horizon , on ne la voit plus à l’œil nu, elle pâlie, sa queue devient de plus en plus faible, il est temps de la remercier pour cette visite, de remercier également le ciel de nous avoir donné l’opportunité de l’observer ne serait-ce qu’une petite demi-heure, lui dire adieu car celle-ci, je sais que je ne la reverrai jamais
Juste avant de partir, je regarde plus que j’observe quelques objets : M42, M78 et j’essaie sans succès la Tête de Cheval et la Tête de sorcière.
Vers 20h30, je range mon matos, ce n’est pas que je ne veux pas rester mais je dois me lever de très bonne heure le lendemain pour aller bosser
Cette sortie fût certes courte, mais oh combien bénéfique, comme dirait un ancien empereur "Veni, vidi, vici" (Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu)  

panstarrs comete

Croquis de C/2011-L4 Panstarrs


Voilà pour ce compte-rendu qui peut-être vous sembler long pour le peu de choses que j’ai observé, mais qui pour moi méritait bien une belle description car j’ai passé avec les copains une soirée qui restera longtemps dans ma mémoire......... 
 

Dédé de St-Fé