Astronomie-passion

19 juin 2013

Estivales de Webastro 2013

estivales 2010

Vu Nord-est du Margériaz (Photo de Lasilla aux Estivales 2010)

Bonjour
10 ans de Webastro, ça se fête , c'est pour ça que Créateur de bug s'associe aux 4èmes Estivales de Webastro qui seront organisées comme les autres années par le Club Céphée 73 représenté par son fondateur  NOVAE73 (alias Jako pour les intimes) et par Dédé de St-Fé (alias moi même )
Après de longues discussions pour savoir où et quand auront lieu les 4èmes Estivales de Webastro, nous avons (enfin) fini par choisir de retourner aux sources, c'est à dire à Margériaz dans le massif des Bauges (Savoie 73) et pour la date, nous restons sur le week-end de la nouvelle Lune de juillet
Voici des photos dee deux éditions au Margériaz (Attention, photos sur plusieurs pages) :
     Estivales 2010
et:
Estivales 2011



Cependant, pour des raisons indépendantes de notre volonté, la Weba'star party débutera le samedi 6 juillet pour finir le mercredi 10 juillet 2013 .

 

plan margeriaz

 

A noter que cette année, il n'y aura pas de repas en commun comme lors des précédentes éditions, cependant nous essayerons de vous proposer une restauration rapide (sandwich, grillade etc...), pour les modalités, nous vous tiendrons informé .
Attention, l'eau du site est impropre à la consommation (sauf si vous la faite bouillir et peut-être pour mettre dans le pastis ), donc prévoyez des bouteilles pour boire,  par contre il y aura possibilité de se doucher
Possibilté de bancher vos instruments mais prévoir de grandes rallonges et des triplettes !

Si vous avez du matériel astro à vendre, contactez-moi, on vous mettra une table à votre disposition.
Et bien entendu un pot de bienvenue sera offert gracieusement par le Club Céphée73 le samedi à 19h00  (sous condition que vous écoutez le discours de bienvenue de Jako )

Pour les inscriptions, j'ai décidé de faire plus simple en évitant la paperasse habituelle, je vous demande juste de m'informer via cette discussion ou par email :      vadd57@yahoo.fr (pour ceux qui ne sont pas membre du forum)
Nombre de personnes présentes (adultes et enfants)
Les jours présents (samedi, dimanche, lundi, mardi)
Votre hébergement (tente, camping-car, autre....)
Votre matériel astro
Nature de votre conférence ou exposition (Si vous avez l'intention d'en faire une)
Sur le second post, je mettrais à jour le listing des estivaliers

Pour couvrir les frais d'organisation (électricité, eau etc...) une participation de 10€ sera demandé pour chaque participant (gratuit pour les enfants de moins de 12 ans), elle se règlera à l'accueil lors de votre arrivée.

A votre arrivée aux Estivales, chaque membre du forum inscrit à l'avance recevra un badge avec support que vous pourrez garder !

 

Si vous avez des questions, n'hésitez-pas à me contacter par mail (     vadd57@yahoo.fr) ou par téléphone (06.87.21.34.43)



Attention, il sera impossible d'accéder au Margériaz le dimanche en journée ,  de 08h00 à environ 15h00 si vous arrivez depuis Chambéry et jusque vers 18h00 en arrivant d'Annecy (Motif: une grande manifestation cyclotourisme va passer dans le massif des bauges,      voir ici) Contactez-nous si vous voulez plus d'info à ce sujet

 

 

Listing des estivaliers (avec leur matériel)

participants

Je serai présent....


Dédé de St-Fé : Dobson254/1250, lunette 80/400

NOVAE73 (inscrit d'office): Dobson Meade 400 (à collimater )

Dolphine (Mme Jako)

Kiwi74 : Dobson Kepler GSO 400/1800 et lunette 152/1200 + Helioscope

moebius9 : dobson 16" F4 SkyVision

samblazox : C8 XLT et lunette LD80 astro-pro

bean et son fils : Matériel à spécifier

chris74000 et son épouse Hélène : 150/750 SW et mak 127 SW

DOB BLEU : Matériel à spécifier

orion74500 (2 persones) : Dobson 400, Mak 102/lulu 80/600

DeafAstro : Dob Orion XX14i

matakiterangui : Dobson 460 Obsession (), lunette 100 mmKepler

mcn66 : Lunette Coronado solarmax II 60mm Double Stack, Lunette Lunt Calcium 60mm, Orion 14" (356mm) Goto

Lasilla : Dobson 350 (Junior)

dessch : TS02/700 (astrophotographie)

morpeus74 : Kepler 130/650

gilberreastro06 (2 personnes) : Meade LB 400, Lunette MesserBressier 150mm/f1200, Lunette Astrophysic 80mm/f450 et peut être Lunette Lunt Ha 60 mm

Tomastro (+ femme et 2 enfant peut-être) : 200/1000 sur EQ6

Gaspard : ????

elarwen avec une flopée de gamins ou de filles  : dobson 400

Gérard33 : Dobson 300/1500

BBBenj (2 ou 3 personnes) : C9 sur équato et PST sur EQ6

Yoyo13015 (Fiston de Benj') : Dobson LB de 305mm

F5RRR (avec Madame) : Setup photo

astrogaro : Dobson 305mm

zorgdotnl : Boumscop 400mm et Lunt 35

bufab74 : Dobson LB 300 + paire de jumelles

jld37 : C11 sur EQ6 et jumelles egres : setup photo

Charles Templar avec ses copines : Pilote officiel du LX 200 de 350mm de l'observatoire

Clochette de St-Félix avec sa grande soeur Gaëlle  : LB 400 de Jako 

Jcco et son fiston : Dobson 250/1250

schogueff : Dobson 318 F5, lunette 152/1200 + Hélioscope

Rigel de st off : Estafête2Jo (Dobson 203/1000)

Yoda de Grenoble :

Scorpius60 : LX90 ACF 8"

Pipique : Pipicoscospe (dobson 250)

Denys de Crolles (Club astro du grésivaudan) : Mak 150/1800

Salade (2 adultes et 3 enfants) : 150/750 heq5 photo + dob 254/1200

Mesnilhermey et son épouse

sixtyhate : Orion XT10i.

Poussin38 : Dobson 400 et PST

Catluc : Dobson 600

lionel et pierre : SW equinox 120/900 sur EQ6

Neloche de St-Fé et J-Louis

Beloube : Orion Optics SPX 200/900,

José9 et son Papa (Tonio) :

Eppsil : Dobson 300

astromitch + 1 personne :  Dobson Obsession 635

landesgnocq : Dobson 400mm

dynt : Newton/Cassegrain 320mm sur EQ6

Et sans oublier: Créateur de bugs (Invité d'honneur) : TDA

 

 

 

Peut-être.....


P-Yves :

TDAJhok : Dobson 200/1200

Tachyons : Setup photo

Smith : Dobson 305 et Jumelles 25X100.

GéGé : Noble tuyau (Newton 200 sur équato)

Omicron : Skywatcher 90mm/910mm 

 

 

Dédé de St-Fé . (pour l’organisation).

Posté par dede de st fe à 10:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


18 mars 2013

C/2011-L4 Panstarrs....

Veni, vidi, vici !

reperage comete

Recherche de la comète aux jumelles

Bonjour, ce compte-rendu assez spécial est exclusivement consacré à la recherche de la comète de cette fin d’hiver. Une recherche pas évidente à cause de sa faible hauteur sur l’horizon Ouest dans un ciel pas encore noir car juste après le coucher du Soleil

 

Fiche technique


Date : Vendredi 15 mars 2013

Horaire: de 19h30 à 20h30 locale

Lieu: Le Cornât (St-Offenge-dessus 73)

Matériel utilisé :

Jumelles Bresser 10X50

Dobson 250/1250

Omégon 38mm

Celestron Axiom 23mm Nagler 13mm
Conditions d’observation : Ciel dégagé mais clair (crépuscule) car observation basse sur l’horizon, turbulences moyennes à fortes, température négative de -1,2°C à -2,8°C en fin d’observation.

Une longue recherche…



Tout à commencé en début de semaine lorsque l’ami Lolo a posté sur le forum une belle photo de la comète prise en grand champ avec un objectif de 500 et seulement 1’’ de pose  Là, je me suis dit qu’elle doit être bien accessible aux jumelles et pour Oeil2Tôp  Mais la météo n’est pas de cet avis, certes on jouit de belles journées ensoleillées avec des passages nuageux, mais voilà l’horizon Ouest reste sans arrêt sous une grosse barre nuageuse et ça c’est tous les soirs pareil, je désespère d’autant plus que je vais travailler samedi et dimanche
Ce vendredi, je passe toute la journée à scruter le ciel, ça semble enfin tenir l’horizon Ouest reste dégagé et la bise glaciale semble tombée…
A 17h00, je monte à St-Offenge chez Pipique où Jako est venu afin de régler le miroir secondaire de son LB 400, il faut dire qu’il est complètement à la rue (le secondaire pas Jako, quoi que ) ; on va y passer pas mal de temps et encore, ça ne tient pas terrible, il faudra sans doute le démonter et le bricoler, mais ça, c’est une autre histoire !

jako pipique

Réglage et collimation du LB400 de Jako

Le Soleil se couche, après avoir bu un café chez Christian, me voilà parti un peu plus haut sur l’esplanade de Cornât que je retrouve avec un plaisir particulier , il faut dire que depuis début janvier je n’étais pas monté la haut à cause d’une épaisse couche de neige qui avait pris possession des lieux mais surtout à cause d'une mauvaise météo sur nos Alpes .


Je monte le 250 assez rapidement, j’aligne le chercheur sur la montagne d’en face et je commence la quête de la comète à l’aide de mes jumelles Bresser 10X50 achetée il y a quelques années chez Lidl au prix dérisoire de 18€  Mais il fait encore bien jour, alors avec Jako et Pipique on observe un magnifique croissant lunaire qui ne m’éblouit pas.
Je reviens à ma recherche, pour avoir toutes les cartes en mains, j’ai imprimé la carte de sa trajectoire, mais je ne vais même pas la sortir car aucune étoile ne sera visible dans le secteur , mon seul repère sera la Lune, j’ai en effet regardé avec attention toutes les dernières photos de Panstarrs en grand champ avec la Lune visible et en me servant de ma main j’essaie d’estimer où se trouvait la Lune ses derniers jours pour me donner une idée de l’endroit où je dois chercher la comète
Ensuite, avec les jumelles, je balaie sur une trentaine de degrés l’horizon d’Ouest en Est, je monte d’un champ de jumelles et revient d’Est en Ouest et ça sur une bonne vingtaine de degrés de haut.
J’exulte, j’ai une petite trainée assez faible, j’appelle les copains… Mais non, ça avance, il s’agit d’une petite trainée d’avion au loin  Jako et surtout Christian se fendent la poire ….
Je fais une pause et je recommence mais cette fois je ratisse le ciel de bas en haut et ensuite de gauche à droite mais toujours de la même façon, méthodiquement appliqué en retenant mon souffle, mais toujours rien, je désespère , pour une fois je regrette presque de ne pas avoir une monture équatoriale pour pointer aux coordonnées, mais bon, c’est mon choix, je savourerais d’avantage ma trouvaille  (à condition que je la trouve).

C/2011-L4 Panstarrs…Inespérée !



Après une bonne demi-heure à fouiller le moindre degré carré de ciel sur une quinzaine de degrés de haut et sur tout l’horizon Ouest, j’ai à nouveau une petite trainée blanche qui apparait dans mes jumelles, mais avant d’interpellé les copains, je m’assure qu’il ne s’agit pas d’une nouvelle traîné d’avion  …… Ca ne semble pas bouger, sur la "pointe" il y a une petite boule très lumineuse, et l’orientation est bonne, la queue est à l’opposée du Soleil
Yesssss !! cette fois plus de doute possible, j’ai la comète, c’est inespéré, mais il faut que je contienne ma joie , il ne s’agit pas de la perdre . Lentement je descends les jumelles verticalement jusqu’à l’horizon pour prendre un repère, ça tombe bien, je suis juste à la verticale d’une montagne de l’autre coté du lac du Bourget : le mont de la Charvaz. je remonte pour être certain de mon repère, c’est tout bon, je peux enfin exploser de joie , les copains accourent, j’explique à Christian l’endroit où je l’ai localisé, il va à son tour la repérer avec ses jumelles, moi je me précipite sur Oeil2Tôp où j’ai déjà incéré le Hublot (Omégon 38mm).
Pour la retrouver, c’est facile, Panstarrs est juste à l’aplomb du sommet du mont de la Charvaz. (voir sur la photo d’en tête du CROA, c’est le sommet le plus haut de lamontagne d’en face), à environ une bonne dizaine de degrés et en plus elle est bien visible au chercheur
Ce qui me surprend le plus c’est la brillance de son noyau , en fait je devrais plutôt dire sa coma, elle me fait penser à un petit amas globulaire genre M30 vue à petit grossissement, cette coma est enrobée d’une nébulosité plus faible qui se prolonge à l’Ouest par une loooongue queue qui s’évase tout en s’atténuant. En y regardant de plus près, je devine une seconde queue très faible sur le Sud (En haut à droite dans l’oculaire), sa longueur, je l’estime à un bon tiers du champ du Nagler de 13 soit environ 20’ d’arc
Le ciel devient de plus en plus sombre, j’entends tout à coups Christian s’exclamer "Je la vois à l’œil nu !"  A vrai dire, je l’a devine plus que je la vois.


Entre-temps des amis de Jako sont arrivés, je leur fait découvrir la comète. Je passe au 23mm (Oeil de Chouette), ça dépote pas mal, je pousse alors à 96X avec le Nagler de 13, le contraste est saisissant, bien que le temps m’est compté, je décide de sortir mon calepin pour faire un croquis, de toute façon, ce ne sera pas trop long car je n’ai aucune étoile de visible dans le champ de mon oculaire, ceci dit, c’est bien dommage car j’aurai bien aimé voir si Panstarrs se déplace rapidement ou pas, mais pour ça il m’aurait fallût un repère
C’est ma 25ème comète et une chose est certaine, en me remémorant toutes les comètes que j’ai observé, je la classe en 3ème position sur le podium pour sa beauté juste après C/2002-C1 Ikeya-Zhang (en mars 2002) la comète dont le noyau s'était cassé en deux et bien entendu Hale-Bopp au printemps 1997.


L’heure tourne, C/2011-L4 plonge vers la pollution industrielle de l’horizon , on ne la voit plus à l’œil nu, elle pâlie, sa queue devient de plus en plus faible, il est temps de la remercier pour cette visite, de remercier également le ciel de nous avoir donné l’opportunité de l’observer ne serait-ce qu’une petite demi-heure, lui dire adieu car celle-ci, je sais que je ne la reverrai jamais
Juste avant de partir, je regarde plus que j’observe quelques objets : M42, M78 et j’essaie sans succès la Tête de Cheval et la Tête de sorcière.
Vers 20h30, je range mon matos, ce n’est pas que je ne veux pas rester mais je dois me lever de très bonne heure le lendemain pour aller bosser
Cette sortie fût certes courte, mais oh combien bénéfique, comme dirait un ancien empereur "Veni, vidi, vici" (Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu)  

panstarrs comete

Croquis de C/2011-L4 Panstarrs


Voilà pour ce compte-rendu qui peut-être vous sembler long pour le peu de choses que j’ai observé, mais qui pour moi méritait bien une belle description car j’ai passé avec les copains une soirée qui restera longtemps dans ma mémoire......... 
 

Dédé de St-Fé

Posté par dede de st fe à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 mars 2013

Test filtre H-Beta

Préambule


Salut les ami(e)s.
Après une loooooooongue période de tristesse où le ciel s’était enfuit avec toutes ses étoiles, voici que subitement il revient à moi….
Kiwi, Jako et un nouveau venu Paradise sont OK pour tenter une sortie astro mais une fois n’est pas coutume, ce sera sur le parking de la "Luge d’été" du Semnoz, un endroit où je ne suis plus retourné depuis…….  Houlààààà, ça fait si longtemps que je ne me souviens plus 
Alors, me voici enfin de retour parmi vous  chers croateurs, cette fois c’est moi qui vais (enfin) vous rédiger un petit compte-rendu de derrière les fagots
Cette soirée sera mienne, je ne l’ai pas préparé, je n’ai aucun objectif, aucune idée de ce que je vais observer, vais-je faire un croquis, vais-je observer du classique ou bien des tâchouilles ? Aucune idée, ça viendra comme je le sentirais ………. Mis à part que j’ai à tester mon nouveau filtre H-Beta que j’ai acheté début janvier et qui n’est pas encore sorti de sa boite, j'ai pour seul objectif de le comparer avec mes filtres OIII et UHC pour voir s’il m’apporte quelque chose de plus en visu

Fiche technique


Date :Lundi 4 mars 2013

Horaire :de 20h00 à  heure locale

Lieu :Crêt du Châtillon altitude 1650m (massif du Semnoz, H-Savoie)

Télescope :Oeil2Tôp (Dobson 254/1250)

Oculaires : Omégon 38mm(Le Hublot) 33X pour 127’d’arc Kepler 30mm41X pour 100’d’arc Axiom 23mm(Œil de Chouette) 54X pour 78’d’arc Nagler 13mm96X pour 51’d’arc Nilta 9mm 139Xpour 28’d’arc Nagler 5mm 250Xpour 19’d’arc

Conditions d’observation : Ciel dégagé mais pas très net, la Voie Lactée se devine à peine en vision directe, turbulences très faibles, humidité nulle et température qui varie entre 3,3°C et 2,6°C

Test du filtre H-Beta


19h25, la Dédémobile est chargée, je bigophone à Kiwi qui m’annonce qu’une contrainte de dernière minute l’empêche de nous rejoindre 
20h00, j’arrive sur le parking du Semnoz où j’installe Oeil2Tôp, moins rapidement que d’habitude car j’ai perdu la main, et puis, au lieu de me précipiter sur mon oculaire, je reste là de longues minutes à contempler le ciel à l’œil nu, un ciel si beau avec des milliers d’étoiles qui pétillent de joie, je les entends rire comme des bambins, oui c’est ça elles aussi sont heureuses d’avoir percé la mer nuageuse qui avait pris possession de nos Alpes du Nord………….
Je lève la tête au ciel, un tournis me prend, le ciel semble m’attirer vers lui comme lorsqu’on est au bord d’une falaise, j’éprouve une sensation de vertige et pourtant je me sent bien, je ferme les yeux, un air rafraichissant me fouette le visage, j’écarte les bras….. « Je voooooole ! »tout comme Caprio sur l’étrave du Titanic 
Puis je retombe sur terre…..  Le ciel n’est pas si beau que ça mais je m’en contenterait, après tout après deux mois passé à me morfondre de ne pas pouvoir observer, c’est déjà ça, je peux enfin goûter aux petits plaisirs du visu, je peux enfin mettre mon nonoeil à l’oculaire , le choix sera très aléatoire, il sera aux grés de mes envies, comme le disait un grand croateur, ce sera une soirée "dobson désinvolte !"
Je suis un peu paumé devant ces constellations qui ont bien changés depuis début janvier, ça fait si longtemps……… deux mois ……. un siècle……. une éternité 
Entre temps Paradise est arrivé suivit un peu plus tard de Jako. Ma première cible est la Grande nébuleuse d’Orion (M42) avec le Nagler de 13, rien de spécial à dire, je monte le filtre UHC puis je teste le filtre H-Beta, première constatation, le H-Beta est plus violent, il efface pas mal les étoiles bien que le trapèze est visible , il y a des détails sur les nébulosités qui ont tendance à disparaître, mais toutefois, il y a d’autres détails qui sont renforcés
Pendant ce temps, Jacques (Paradise) à ne pas confondre avec Jacques (Jako le bavard ) observe une belle Jupiter, assez plaisante dans son 150mm, on y distingue quelques détails à sa surface.
Je monte sur la nébuleuse de la Flamme (NGC2024), mais je dois attendre qu’un ratrack passe de l’autre coté de la bute car ses phares éclairent les monticules de neige qui se reflètent dans mon tuyau  NGC2024 est bien timide mais se dévoile mieux à l’H-Beta qu’à l’UHC, c’est un bon point
De la Flamme à la Tête de Cheval, il n’y a qu’un pas, je cherche mais ne trouve pas, j’essaie avec différents oculaires (Nag 13, Axiom 23, Kepler 30 et enfin Omegon38) montés sur le H-Beta mais rien n’y fait, il faut dire que le ciel est loin d’être parfait, dommage que je n’ai pas le 400 de Kiwi à disposition  j’y retournerai une autre nuit.

Je reste dans la constellation d’Orion, en fait je vais essayer de trouver une vaste nébuleuse dans l’Eridan mais pour ça je dois partir de Rigel (a Ori) et je monte en direction de Cursa (b Eri) juste en dessous de cette étoile de bonne magnitude, s’étend un vaste complexe nébuleux : IC2118 plus connue sous le pseudo de La Tête de Sorcière.
Le Filtre UHC est monté sur le hublot (38mm) mais comme je m’y attendais, rien de visible si ce n’est qu’une "absence de ciel" sur cette zone, en fait j’ai bien une vaste zone qui semble dépourvue d’étoiles, mais pas la moindre lueur de nébulosité, je passe au H-Beta, toujours rien ! Cette sorcière m’aurait-elle lancé un sort ???? Je me concentre......  Tiens, on dirait qu’il ya quelque chose très tenue, ohhhh il faut bien s’arracher les bâtonnets en jouant avec la vision décalée , mais c’est certain, je devine une légère nébulosité opaque, très faible, je suis bien sur IC2118, tout comme California (que j’irai voir toutà l’heure) c’est le contour que je devine et encore lorsque je dis le contour,c’est juste sur une zone d’environ 1° au Nord-est de la nébuleuse, mais ça restera fade et très mal défini, encore un objet à revoir sous un excellent ciel
Bon, je vous ai parlé d’aller voir ce que donnait California (NGC1499) au filtre H-Beta, ça tombe bien car le dit filtre est montés ur le Hublot, pour localiser cette vaste nébulosité, c’est aussi simple que la précédente , il faut repérer les pieds de Persée et remonter le long de la jambe jusqu’à son genoux Menkib (z Per), California se trouve juste au dessus de cette étoile visible à l’œil nu . Elle s’étend d’Est en Ouest. Tout comme IC2118, elle est très mal définie, bien que je la devine plus que je ne la voit, elle est bien là, son contour est quand même plus flagrant qu’IC2118, mais c’est plutôt la zone au Sud que je devine à la limite de la vision directe, je compare avec le filtre UHC, y’a pas photo, elle réagit mieux au H-Beta
Les rafales de vent sont de plus en plus fréquentes, elles ne durent qu’une dizaine de secondes mais putain c’que c’est chiant  Ca fait vibrer les tubes et si on ne fait pas gaffe on perd facilement l’objet qu’on a à l’oculaire, surtout pour Paradise qui grossit Jupiter à donf
Retour vers le Sud dans la Licorne pour observer La Rosette (NGC2246,2237 & 2238) toujours au 38mm, je la trouve pas terrible et le filtre H-Beta a tendance à rendre les étoiles de son amas central NGC2244 pâlichones, je passe au filtre UHC, c’est tout de suite mieux, les trois parties de la nébuleuse sont assez bien définies et les étoiles resplendissent  Donc le filtre UHC est le meilleur pour cet objet !
Tiens, pour faire plaisir à Jacques et Jako, je file sur le dos de la Grande Ourse, toujours avec le Hublot mais sans filtre, because je vais me farcir un trio de galaxies : Galaxie de Bode (M81), Galaxie du Cigare (M82) et galaxie de…… Rien du tout  NGC3077. le trio est parfaitement cadré dans mon oculaire, je vais le grossir à 54X avec le 23mm (pas plus pour que les trois galaxies restent dans le champ de l’oculaire). Si M81 et M82 sont bien belles, par contre NGC3077 reste très faible
Je retourne vite fait sur M42 et son environnement, je contate que le filtre H-Beta réagit superbement sur les nébulosités au Nord de M42, c'est à dire sur NGC1977, j’ai oublié de prendre des notes, mais je me souviens de l’avoir parfaitement vu
Jako me dit qu’il aimerait bien voir NGC2392 alias le Clown ou l’Esquimau, pas de soucis pour la repérer, je pars de Wasat (d Gem) et me dirige à l’Est pour voir dans mon chercheur une courbe composée de 5 étoiles lumineuses et ponctuelles, la nébuleuse planétaire se trouve blottie contre une étoile à l’Est de cet astérisme !
Lorsque j’ai cette courbe d’étoiles dans mon chercheur, je mets l’œil à l’oculaire et là, une étoile attire mon attention, une étoile que je n’avais jamais remarqué jusqu’à présent, elle a une belle couleur orange vif, presque carbonée, Richard dirait carborangée   Ca c’est une surprise de taille d’autant plus que juste à côté se situe une seconde étoile bien plus faible avec une couleur franchement bleutée !!!!!!! Est-ce une double optique ou une réelle double , je n’en sait rien, je doit prendre des renseignements.  A noté qu’après avoir lancé un avis de recherche sur Webastro , on m’a dit qu’il s’agissait sans doute de Sigma 1083 (Merci Mathed), va donc pour cette annotation
Si vous avez envie de l’observer, c’est assez simple elle se trouve à égale distance que la nébuleuse de la courbe mais complètement à l’opposé de celle-ci (voir croquis en fin de CROA).
Revenons au Clown, il n’est pas en grande forme, son centre est plus clair que ses contours, je vais le pousser à 250X mais les rafales de vent presque omniprésent m’empêche de bien la détailler
Je remonte le 23mm, dommage que le champ est juste un peu trop petit pour avoir à la fois la double et l’Esquimau, je passe au champ supérieur avec le Kepler de 30 soit 100’ d’arc pour un grossissement de 41X, cette fois tout est là, je décide de faire un croquis à l’arrache que je mettrais au propre le lendemain

 

clowncroa

 

Croquis du champ de NGC2392, de la courbe d’étoile et de la double colorée


Il est seulement 21h50 lorsque nous décidons d’arrêter les observations, Paradise est scotché sur Les Pléiades (M45) qui semblent le fasciner par la couleur de ses étoiles, pour lui faire plaisir, je lui montre cet amas en très grand champ sur mon Dobson équipé du Hublot (33X pour 127’ d’arc) et c’est sur cette vision que nous prenons congé

Si je dois faire un petit bilan, je dirais que je suis plus que satisfait de mon filtre H-Beta qui va m’apporter un petit plus sur certaines nébuleuses, mais je pense que je vais avoir  besoin d’un excellent ciel pour tirer tout son potentiel

 

Dédé de St-Fé

 

Posté par dede de st fe à 06:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

04 janvier 2013

La comète filante

C/2012.K5 Linear, la comète filante.

 

Salut les amoureux des beaux objets céleste et avant tout je vous souhaite bonne année pleine de sortie astro…

De mon coté, l’année 2013 démarre en trombe, en fait, une belle comète tant convoitée est venue me souhaiter la bonne année, je la soupçonne d’avoir volontairement se cacher fin décembre afin de se mettre sur son 31 pour notre plus grand plaisir.

Date : Mercredi 02 janvier 2013

Horaire : de 21h40 à 22h40 heure locale

Lieu : Saint-Félix (lieu dit ‘’Les Moiroux’’) Haute-Savoie

Télescope : Oeil2Tôp (Dobson 254/1250)

Oculaires :

Omégon 38mm (Le Hublot)

Kepler 30mm

Axiom 23mm (Œil de Chouette)

Nagler 13mm

Conditions d’observation : Ciel dégagé, turbulences assez faibles, humidité quasiment nulle, transparence moyenne, température de 0°C à 21h40 qui va chuter à -0,5°C à 22h40.

 

Sortie mal engagée !

 

Depuis quelques jours, j’attendais avec impatience cette soirée car Mr Météo nous annonçait un ciel dégagé et en plus je ne travaillais pas, mais voilà qu’en début d’après midi, mon employeur me téléphone pour un remplacement de dernière minute, je rage, je lui demande de trouver une autre solution…. A 16h00, il me rebigophone, il n’a personne d’autre pour effectuer ce boulot, je négocie ferme et puis ce sera pas loin de chez moi et je finirai à 21h00 !

Je charge mon matos dans la Dédémobile et me voilà parti au taf ; à 21h00 pétante au lieu de rentrer chez moi, je prends la direction des étoiles mais sans savoir exactement où aller, il faut dire que j’avais prévu d’aller à Cornât mais c’est un peu trop éloigné, je réfléchi….. Noham ? non, je suis trop impatient, trouvons quelque chose de plus près….

Le terrain de sport de St-Fé ? Non ! Il y a toujours de la brume qui se forme là-bas…

Et si j’allais sur le spot d’observation de mes débuts ? Ouiiiiii, en voilà une bonne idée, et puis, ça fait tellement longtemps que je n’y suis pas retourné et puis, il est bien situé sur les hauteurs de Saint-Félix donc à l’abri d’une éventuelle brume de vallée !

Vers 21h15, j’arrive sur le site, j’installe mon tuyau, règle le chercheur et point rouge sur Jupiter et sans prendre le temps de mettre le miroir à température et de faire une collim’ aux p’tits oignons, je plonge directement dans le bain à la recherche d’une comète soit disant prometteuse d’autant plus qu’elle se trouve dans le Cocher à environ bien 50° de hauteur au Sud-est …..

 

Une comète à toute vitesse….

 

A l’aide de la carte précise qu’à posté Gérard sur Webastro il ne me faut pas 5’ pour localiser cette comète, elle se situe dans la constellation du Cocher non loin de Bogardus une étoile de mag 2,6, en partant de cette étoile, je remonte en direction d’un duo d’étoiles composé de Nu Aurigae  et de Tau Aurigae  et voilà que j’aperçois une minuscule nébulosité…..

Non cœur cesse de battre, je mets l’œil sur le Hublot (38mm)……

« Yeaaaaaaa, Putain si elle claque, je l’ai enfin, merde alors, l’année démarre en trombe ! »

Je suis tellement content et ému d’avoir enfin trouvé cette comète que je pensais qui allait m’échapper à cause de sa magnitude qui chute très rapidement que je saute sur mon téléphone pour appeler Pipique, sous le coup de l’émotion, je lui indique qu’elle est visible au chercheur et qu’elle a une belle queue, mais ensuite en y regardant de plus près, je constate que c’est sans doute à cause d’une étoile assez lumineuse qui se trouvait dans sa coma en lui donnant un aspect de double noyau ou d’étoile double qui m’a induit en erreur et puis en fait sa queue est invisible, mais sa coma chevelure est bien évasée !

Tant pis, l’essentiel est de mettre une 24ème comète à mon actif : C/2012.K5-LINEAR !

Bon, revenons à l’observation de Linear, avec le Hublot (Omegon SWA 38mm) donc à 33x, sa structure est évidente, elle semble avoir une forme allongée, mais sa coma est assez diffuse autour d’un noyau bien lumineux qui se dégrade progressivement.

Je passe à 41X avec le Kepler de 30mm, pas grand-chose à ajouter, le champ est agréable car il y a une bonne flopée d’étoiles plus où moins lumineuse qui rend la vision plus agréable, je note déjà que l’étoile qui est dans la coma de Linear s’est déjà déplacée (enfin c’est plutôt la comète qui plonge vers le Sud-ouest)  

Je pousse à 54X avec Œil de Chouette (Axiom 23mm). Woaouuuu, la vision est féérique, le devant de la tête de C/2012.K5 est net, tandis que l’arrière de la coma se dégrade tout en s’évasant, difficile de dire exactement où s’arrête sa coma, parfois je me demande s’il n’y a pas une amorce de queue, mais je dois délirer, c’est sans doute mon imagination qui est trop forte !

Du coup pour confirmer je pousse à 96x Nagler de 13 (Je n’irais pas au-delà de ce grossissement). Non, sa queue n’est pas visible, mais je suis stupéfait de constater à la vitesse qu’elle file, je regarde l’heure, il est 21h40, je me donne une heure pour faire un croquis sur lequel je vais placer son déplacement, mais ce n’est pas évident, alors j’anticipe son mouvement par rapport à son environnement d’étoiles en mettant Linear au Nord-est (c'est-à-dire à droite et légèrement sur le bas de mon oculaire) et je dessine mon champ d’étoiles, comme je le dit souvent, une des difficulté est  que tout le champ tourne et que la constellation se redresse dans le ciel.

Ca prend forme et à 22h40 pétante, je place de nouveau la comète sur mon croquis, j’estime son déplacement entre 15 et 20’ d’arc ce qui correspond à 1/3 du champ de mon Nagler de 13 !

Je décide maintenant de plier bagage, je suis heureux, comblé, l’année 2013 commence nettement mieux que l’avait fini l’année 2012 d’autant plus que ce soir, je dois remettre ça avec mes compagnons d’arme…..

Voilà, le matin au saut du lit, je me suis empressé de mettre mon croquis au propre dont voici la finalité :

linear blog

 

A noter que je l’ai re-observé cette nuit à Cornât avec les potes, elle était encore plus belle et cerise sur le gâteau, elle était en conjonction serrée avec M36 donc l’amas et la comète étaient visibles dans le champ de mon oculaire de 23mm…..

Mais ceci est une autre histoire …………………

 

Dédé de St-Fé

 

Posté par dede de st fe à 10:40 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

21 novembre 2012

Transit de Io sur Jupiter

Douceur  d’automne……


Salut vous

Tout d’abord, je vous préviens contrairement à mon dernier CROA, c’est un compte-rendu normal, donc plutôt technique, et assez long ………
Hier soir, Avec Dupond mais sans Dupont, c'est-à-dire avec Richard car pour une fois Christian n’était pas de sortie car il a pris froid (J’en profite pour lui souhaiter un prompt rétablissement ), car un Dupond peut en caché un autre.............
Bon, je disais donc, hier soir avec Richard (Rigel de St-Off) on c’était donné RDV sur l’esplanade de Cornât histoire de prendre l’air à nos tuyaux et je dois dire qu’on a bien fait car nous avons passé une succulente soirée et puis d’ici quelques jours la Lune va devenir trop gênante pour faire de bonne observations …….. Bref, c’était peut-être la dernière occasion pour nous d’avoir de bonnes conditions pour le mois de novembre.

Jupiter en spectacle


Je suis en train d’installer Oeil2Tôp lorsque Richard arrive, il est tout juste 20h30 la température est fraiche (4,3°C en début de soirée et elle va chuter à 2,6°C en fin d’observation)  mais très supportable d’autant plus que contrairement aux derniers jours il n’y a pas d’humidité et ça, j’vous jure que c’est un gros atout qui va rendre cette sortie très agréable
Bien que des chapes de nuages se baladent dans le ciel, à aucuns moment ils viendront gêner nos observations, la Voie Lactée est visible et la turbulence semble assez correcte.
Pour se mettre dans l’ambiance, Rigel dirige Estafette-2-Jo (Dobson 200mm) sur Jupiter « Wouaaaa qu’elle est belle avec ses quatre satellites », je vais voir….. Mais je vois que trois satellites deux en quinconce à l’Est et le troisième à l’Ouest (Ce matin en consultant un logiciel, je peu mettre des noms sur les satellites : à l’’Est : Ganymède, Europe, et à l’Ouest de Jupiter Callisto (donc il manque Io ) plus une faible étoile proche au Sud de Jupiter  « Mais non Richard, il n’y a que trois satellites visibles, c’est une étoile qu’on voit en haut sur la gauche ! » et je rajoute « Il va falloir surveiller ça, il y a sans doute un satellite qui se balade soit derrière Jupiter soit même en transit »
Du coup, je pointe moi aussi la géante gazeuse avec mon tube et entre deux trous de turbulence, il me semble apercevoir un petit point noir sur la bande équatoriale Sud. Woaouuuuu , je crois que j’ai l’ombre du satellite manquant à l’appel, j’appelle Richard qui vient me confirmer mes dires, on a bien l’ombre de Io proche du bord Ouest de Jupiter !!!!!
Je monte alors mon filtre lunaire polarisant (en réglant sa luminosité au plus fort) pour accentuer le contraste, vain diou comme ça regorge de détails  lorsqu’il ya des trous dans la turbulence, on y descelle des détails sur les deux principales bandes ! Je fais un rapide schéma que j'ai remis au propre ce matin :

1


Ensuite je règle le filtre lunaire au plus faible de sa luminosité (afin de ne pas trop me bousiller les yeux) pour observer un fort beau croissant de Lune
Maintenant,je prends mon bouquin que j’utilisais il y a bien longtemps lorsque j’avais mon 114/900 : "J’observe le ciel profond" de J-R Gilis et je l’ouvre au chapitre consacré au ciel d’automne….. Je saute du coq à l’âne , je passe de l’aveuglante Lune aux tâchouilles.
Voyons voir ….. Tiens, il y a une galaxie méconnue pour moi : NGC524 dans les Poissons, j’ouvre le PSA page 5 et je me fais un cheminement en partant de Zeta Piscium (z Psc) et en me dirigeant dans la direction de Eta Piscium (h Psc) tout en me décalant un peu vers l’Est. Dans mon oculaire Axiom de 23 (soit 54x) je perçois une très faible lueur au centre d’un triangle d’étoiles serrées de faible magnitude, je passe alors à 96x (Nagler de 13) et je confirme, je suis sur NGC524. Elle est ronde et j’aperçois une quatrième étoile presque collée sur la droite de la galaxie, Richard viendra me la confirmer, je vais la pousser à 139x avec le Nagler de Rigel, mais ça ne m’apportera rien de plus.


Puisque je suis dans le secteur, je me farci M74 sa localisation est très simple, il faut partir de Eta Piscium (h Psc) et se diriger en direction de Mesartim (g Ari) (qui en passant est une magnifique étoile multiple), mais M74 me déçoit beaucoup, elle est certes assez étendue mais pas plus lumineuse que NGC524.

Retour sur Jupiter vers 21h30, cette fois l’ombre de Io a disparût mais j’aperçois une minuscule tâche blanche sur la bande équatoriale Sud là où se trouvait tout à l’heure l’ombre ! Wouaaaaa, j’ai le satellite en transit , c’est assez exceptionnel en visuel ! mais vu que le satellite galiléen se trouve sur la bande colorée, ça le fait ressortir, je suis aux anges………..

2

 

 

Environ ¼ d’heure plus tard à 21h45 (Cette fois j’ai noté l’heure), on verra Io se détacher du limbe de Jupiter :

 

3

 

Douceur d’automne



Tandis que j'observe La Boule de neige bleue (NGC7662) , Richard part dans le Taureau où il déniche un amas ouvert: NGC1746 et La Nébuleuse du Crabe (M1) . Pour en revenir à la Blue Snowball, je latrouve particulièrement belle, sa centrale se laisse voir, je vais pousser à250x !
Moi, je prend la direction de La Petite Dumbell (M76) dans la constellation de Persée, elle est facile d'accès car elle se situe juste audessus d'une étoile visible à l'oeil nu : Phi Persei (j Per); j'aime bien cette forme rectangulaire qui avec son renfoncement central  lui donne un aspect de cacahouète.
L'ami Dupond part à la conquête des carbonés, il commence par CS47 (Y Tau) au Sud-est de Zeta Tauri elle arbore une belle teinte orange métallique, les carbonés semblent être particulièrement colorées ce soir, autant en profiter.
J'enchaine donc avec CS39(W Ori) qui se situe à l'extrémité du bouclier d'Orion, un bouclier matérialisé par une chaine composée de six étoiles : Pi1, Pi2, Pi3, Pi4, Pi5 et Pi6, lorsque je suis sur p6, je me dirige en direction de Mintaka (d Ori) et je tombe dessus une belle étoile cuivrée, c'est W Ori.
La troisième carboné, ce sera CS38 (BL Ori) de l'autre coté d'Orion, à la limite avec la constellation des Gémeaux. Pour la localiser, je pars de la main du chasseur qui tient la massue pour tomber sur Nu Orionis (n Ori) et je me dirige vers Alhema (g Gem), CS38 est moins fringante que les deux précédentes mais reste très agréable à observer.

C’est l’heure de la pause thé et bien qu’il ne fasse pas trop froid, on apprécie bien….
Richard toujours pas rassasier se dirige maintenant dans les Gémeaux à la recherche de M35 accompagné de NGC2158, ce couple d’amas ouvert est très inégal, M35 est étincelant tandis que NGC2158 n’est pas résolu. En partant de M35, je débusque la quatrième carboné : CS27 (TU Gem)….Holàlàlàlàààààààà est est aussi belle que les deux premières.
Rigel remonte vers le Cocher et se paie ses amas : M36, M37 et M38 avec son petit NGC1907, mais là , je laisserai le soin à Richard de faire part de ses impressions, moi je les ai vécu en live parce qu’avec lui, on a le CROA en direct….. Il parle en même temps qu’i lobserve : « En vision décalé, j’aperçois trois, non quatre même cinq étoiles très faibles qui apparaissent etc… »
Il est 23h00 passé, ma soirée touche à sa fin, nous nous délectons dans l’épée d’Orion avec M42, M43,NGC1977, NGC1981, et NGC1980, ensuite, j’observe une belle M78 qui avec sa nébulosité qui s’évase tout en se dégradant me fait penser à une comète
Et enfin pour clore cette somptueuse soirée, je m’imprègne les pupilles avec La Nébuleuse du Clown (NGC2392) que je vais grossir à 250x, je vois clairement sa centrale et devine quelques détails sur sa structure extérieure.
Il est 23h30 lorsque nous plions bagage.
Voilà nous sommes plus que satisfait de cette belle soirée d’automne.



Ayé, c'est enfin fini !

 Dédé.


18 novembre 2012

Le Petit Prince.....

 

le petit princei

image prise sur internet

.

Introduction.


Bonjour les amis.
Il y a quelques temps en arrière, en faisant un peu de rangement chez moi (ça occupe lorsqu’il fait mauvais temps ), je suis tombé sur une vieille cassette audio du regretté Gérard Philippe où il avait enregistré (en 1954) une adaptation du livre de Antoine de Saint-Exupéry : Le petit prince…. Je l’ai souvent écouté cette cassette, et bien que Mr de Saint-Exupéry n’était pas un amateur d’astronomie, je pense qu’il devait souvent lever les yeux au ciel pour admirer les étoiles. Alors en observant la Rose de Caroline, j’ai pensé à lui….. à la rose unique du petit prince et du coup je rédige ce compte-rendu (avec quelques extraits du Petit prince) en hommage à cet écrivain qui m’a tant fait rêver…


« s’il vous arrive de passer par là, je vous en supplie, ne vous pressez pas, attendez un peu juste sous l’étoile ! Si alors un enfant vient à vous, s’il rit, s’il a des cheveux d’or, s’il ne répond pas quand on l’interroge, vous devinerez bien qui il est. Alors soyez gentils ! Ne me laissez pas tellement triste :écrivez-moi vite qu’il est revenu… »
Je crois que je le rencontre quelques fois lorsque je suis seul sous un ciel étoilé, il me parle de sa Rose et il m'a indiqué où elle était ….. 
Enfin, je dédicace ce compte-rendu à deux autres personnes tout d’abord à Aurélie qui m’a appris à observer avec le cœur et ensuite à Cécile qui m’a fait découvrir La Rose de Caroline. En effet avant j’avais déjà observé NGC7789, un bel amas bien riche mais sans plus…..jusqu’au jour, je dirai plutôt une nuit à St-François de Sales où Lasilla à l’aide de Junior (Dobson350) m’a montré les subtilités de La Rose de Caroline, un instant magique qui restera gravé dans ma mémoire…….

 

 

La Rose de Caroline  . . (NGC7789)
.
.



Il est 20h45 lorsque je suis installé sur l’esplanade de Cornât à St-Offenge-dessus, mon thermomètre affiche 4,5°C, l’air est très humide, le ciel est dégagé avec une bonne transparence, la  Voie Lactée visible sans être bien franche coupe le ciel d’Est en Ouest de Persée au Cygne.

« C'est doux, la nuit, de regarder le ciel, toutes les étoiles sont fleuries. »
Le ciel pétille d’étoiles, à l’Est Jupiter trône dans le Taureau, et là-haut en plein zénith, la belle Cassiopée a revêtue ses plus beaux bijoux
J’ai un objectif pour cette soirée, observer au plus profond La Rose de Caroline et lui consacrer un croquis.


« Si quelqu'un aime une fleur qui n'existe qu'à un exemplaire dans les millions et les millions d'étoiles, ça suffit pour qu'il soit heureux quand il les regarde. Il se dit: «Ma fleur est là quelque part...».
Tout d’abord il faut la trouver, pour ça, je repère les deux plus fortes magnitudes qui forment le dernier segment du W de Cassiopée : Schedar (a Cas) et Caph (b Cas).
De Caph, je pars à angle droit en direction de l’Est (vers le Carré de Pegase) de la mi-distance qui sépare ces deux étoiles guide et dans mon trouveur point rouge, une très faible étoile apparait : Sigma Cassiopéia (s Cas), je passe ensuite au chercheur 8X50 et j’ai deux couples d’étoiles, l’un au Sud avec Sigma Cassiopéia et l’autre avec Rhô Cassiopéia (r Cas), pile poil entre ces deux couples, un très léger voile nébuleux apparait en vision décalé, c’est NGC7789 !
Je fais alors un rapide schéma du champ de mon chercheur dont voici la finalité une fois remis au propre par logiciel:


Dans le Hublot (Omégon 38mm soit 33X) je découvre un vaste amas très riche mais assez faible, il a quasiment un aspect nébuleux mais en restant logntemps dessus, je découvre une multitude d’étoiles très fines. En bordure de champ, j’aperçois les deux couples d’étoiles qui m’ont servies à localiser l’amas, à noter que Rhô Cassiopéia a une teinte jaune
Je passe ensuite au 30mm (41X) avec le Kepler, c’est tout de suite mieux, les deux couples d’étoiles sont à l’extrême bord du champ de l’oculaire, je commence à résoudre un peu l’amas, une petite coulée d’étoiles représentant la tige de la Rose apparait ainsi que quelques grappes mais c’est pas encore franc, la Rose reste en bouton

« Mais la fleur n’en finissait pas de se préparer à être belle, à l’abri de sa chambre verte. Elle choisissait avec soin ses couleurs. Elle s’habillait lentement, elle ajustait un à un ses pétales. Elle ne voulait pas sortir toute fripée comme les coquelicots. Elle ne voulait apparaître que dans le plein rayonnementde sa beauté. Eh ! oui. Elle était très coquette ! Sa toilette mystérieuse avait donc duré des jours et des jours »
Je pousse à 54X avec mon Axiom de 23mm….. Ayé, La Rose commence lentement à éclore, des arches de nébulosité surmontés de minuscules diamants forment les pétales de la fleur, le reste du champ est constellé d’étoiles blanches, fines, ponctuelles, le tout forme un ensemble homogène , mais je refuse d’en rester là….!


Je pousse alors à 96X avec mon Nagler de 13 (je n’irais pas plus loin car le champ du 9mm sera trop petit pour que la Rose puisse respirer convenablement )……. Je me laisse emporter, c’est féérique, je connaissais les galaxies spirales mais voilà que je découvre un amas ouvert spirale !  J’ai clairement 3 "bras" nébuleux représentant les pétales. Entre chaque grappe, il y a des zones noires dépourvues de nébulosité. Sur le bas à droite dans mon oculaire, une chaine d’étoiles plus lumineuse que les autres et surmontés de nébulosité forme des arabesques, c’est la fameuse tige, je note même trois étoiles formant une feuille ou une épine.
Il est presque 22h00, je décide alors de lui consacrer un croquis, je sors tout mon matériel à dessin et je retourne à l’oculaire…. Mais rien, plus une étoile apparait, je lève les yeux au ciel….. Damnation, un couvercle de brume s’est refermé sur Cornât, je rage mais je ne me résigne pas, je vais dans la voiture et donne un coup de téléphone à Jako pour chercher du réconfort et je décide d’attendre une bonne demie heure, on sait jamais au cas où…  ..... J’ai bien fait car vers 22h30 comme par miracle le ciel se déchire, je me précipite pour tirer le portrait de la Rosede Caroline.


«  voici mon secret. Il est très simple: on ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux. »
C’est plus avec le cœur qu’avec les yeux que je fais le croquis, disons que c’est un ressenti, une impression, si un jour vous observez cet amas ouvert, laissez-vous transporter dans l’imaginaire...... Pensez au Petit Prince et vous verrez certainement apparaître une Rose unique dans l’Univers , peut-être même que Mme Caroline Herschel avait rencontré le Petit Prince, va donc savoir….. 


« Mon étoile, ça sera pour toi une des étoiles. Alors, toutes les étoiles, tu aimeras les regarder… Elles seront toutes tes amies. Et puis je vais te faire un cadeau…Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j'habiteraidans l'une d'elles , puisque je rirai dans l'une d'elles , alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire. Et il rit encore.– Et quand tu seras consolé (on se console toujours) tu seras content de m’avoir connu. Tu seras toujours mon ami. Tu auras envie de rire avec moi. Et tu ouvriras parfois ta fenêtre, comme ça, pour le plaisir… Et tes amis seront bien étonnés de te voir rire en regardant le ciel. Alors tu leur diras : « Oui, les étoiles, ça me fait toujours rire ! » Et ils te croiront fou. Je t’aurai joué un bien vilain tour… Et il rit encore.– Ce sera comme si je t’avais donné, au lieu d’étoiles, des tas de petits grelots qui savent rire… »
Lorsqu'il y a de la turbulence, je les entend rire et plus ça turbule fort plus elles rient de bon coeur, un rire généreux, un rire communicatif, un rire franc et du coup la Lune, Jupiter, Saturne et autres objets sont pris de frénésie et se mettent à danser joyeusement..... Certe, ça fait râler les amateurs d'astronomie mais c'est si bon d'écouter ce concert.

Cette nuit, j'ai été surtout bercé par les cloches des vaches du pré voisin  , mais qu'importe, les étoiles et moi on chuchotte parfois....
J’aime les étoiles, qu’elles soient colorées ou non, simples ou multiples peu importe, je les aimes et elles me le rendent bien, ce sont des lucioles dansant dans le firmament et sans elles, le ciel nocturne serait morne et triste

Partie du dessin que j'ai réalisé au T250 et Nagler de 13mm

Voilà, mon compte-rendu est terminé, je sais il n’est peut-être pas a la hauteur de vos espérances, mais j’ai pris un grand plaisir a le rédiger du plus profond de mon âme.


Dédé de St-Fé

..
PS : « Entre parenthèses, en bleu et en italique » extraits de l’œuvre de Antoine de Saint-Exupéry "Le Petit Prince"

__________________

Posté par dede de st fe à 06:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 novembre 2012

Chasse à la comète....

Bonjour.

Il y a bien longtemps que je n'avais pas posté sur mon blog, il faut dire que la météo n'était pas propice aux observations et en plus j'ai eu de gros soucis avec mon fournisseur internet (du coup j'ai changé de fournisseur).

Donc, voici avec un gros retard, un compte-rendu d'observation qui date de la nuit du samedi 20 au dimanche 21 octobre où j'ai chercher puis dessiné une comète pas si évidente à observer ......

 

C/168/P-Hergenrother

23h20, juste après avoir posté mon dernier message de la soirée sur le forum, je prends mon carnet de notes, je regarde la carte de la trajectoire de la comète que Gérard a pris soin de poster sur Webastro ( Merci Gérard) et vu que je ne peux pas l’imprimer, je fais un rapide schéma de cette carte et je pars d’un pas décidé sur le spot d’observation "Noham’’.

23h55, mon tube est installé, la température est agréable (13,5°C) la Voie Lactée est visible mais très faiblement, l’horizon est quand à lui noyé dans une légère brume de vallée, l’humidité est quasi nulle et il n’y a pas de turbulence
Après avoir mis mon Dobson en station sur Polaris ( c'est-à-dire réglé le chercheur et point rouge ), je me lance presto à la chasse à la comète.
Une chasse à l’affut à l’artillerie lourde , je monte le Hublot (Omégon 38mm) sur Oeil2Tôp et me dirige dans Andromède à la limite avec Pegase, tellement à la limite de ces deux constellations que je me demande encore dans quelle constellation exactement elle se situe.
Le schéma que j’ai fais est grossier, il faut donc que je fouille le secteur et puis tout à coup il me semble voir une petite tâchouille mais minuscule presque ponctuelle est-ce bien ma comète. Je passe au grossissement supérieur avec l’Axiom 23mm…… "Merde alors, c’est pas ça, il s’agit de trois petites étoiles très faiblardes en triangle si proches les unes des autres qu’avec le 38mm je n’arrivais pas à les résoudre !"
Je garde le 23mm et je fouille tout le secteur…….. Rien, que dalle.
Je reprends à zéro en comparant ma carte pourave avec le PSA  « oui mais bien sûr, je me suis trompé d’étoile guide, quel con je fais »

Reprenons du commencement ; je pars de Alphératz qui marque l’angle Nord-est du Carré de Pégase, de là, je repère 78 et 72 Pegasus, la comète doit logiquement se trouver au Nord de 72 Peg en se décalant légèrement à l’Est.

Je souffle un peu, je me fais une petite pause clopinette et je passe toute cette zone au peigne fin un peu comme fait les avions lorsqu’ils sont à la recherche d’un naufragé en mer…..Je pars de 78 Peg, je remonte de 4 champs d’oculaire puis je me déplace d’un champ d’oculaire vers l’Est et redescends de 4 champs et recommence en remontant après m’être à nouveau décalé vers l’Est.....

00h15, une nouvelle tâchouille apparait, très faiblarde mais un peu plus imposante que la précédente, elle semble allongée un peu comme une galaxie vue de ¾ !
Cette fois, j’en suis plus que certain, j’ai sans aucun doute ma visiteuse furtive dans mon tuyau , mais avant de sauter de joie, il faut la confirmer, je pousse à 96x (Nagler de 13) mais avant de changer d’oculaire, je mémorise vite fait le champ d’étoiles environnant et jette un regard rapide dans mon chercheur et au pont rouge au cas où je la perdrait en changeant d’oculaire.
« Yeaaaaaaaaaa, j’ai ma 23 comète ! » Et oui, que de chemin parcouru depuis Hales-Bopp au printemps 1997 !

J'aimerais tant partager ce moment d'intence émotion avec les copains et copines, mais à l'heure qu'il est tout le monde doit dormir, donc mon téléphone rete dans ma poche.
Ahhh si notre Kiwi voyageur serait là avec son 400 et son Nagler de 7, quelle vision de rêve, que de détails supplémentaires j'aurais avec cet apport de  photons.

Elle reste toutefois très faiblarde, il faut rester suffisamment longtemps dessus pour saisir de fuguasses détails dans sa structure, lorsque j’use de la vision périphérique, C/168/P-Hergenrother semble avoir une amorce de queue. J’estime sa magnitude entre mag9 & mag10 quand à sa taille, c’est assez petit, disons pas plus  de 3’ d’arc !
Le champ environnant est superbe, je compte 14 étoiles d’assez bonnes magnitudes dont une belle lignée de quatre étoiles dont la plus proche a une légère teinte jaune au Sud de Hergenrother.
Je pousse à 149x avec mon Nilta de 9mm, mais je perds trop en luminosité, je remonte alors le Nagler de 13 et je décide de lui consacrer un croquis, il est alors tout juste 00h25.

hergenrother



C’est loin d’être évident, je fais plein de ratures, je dois utiliser à fond la vision décalée en me fixant l’étoile jaune au Sud de Hergenrother pour détecter quelques détails très fins sur ce soupir de nébulosité
Petit à petit, d’autres étoiles très faibles font leurs apparitions, par moment, j’ai l’impression que sa queue est plus effilée que sur le   magnifique dessin de NUNKY.

L’heure tourne, le ciel change, un très léger voile nuageux d’altitude emporte dans son sillage le fin voile de tulle de ma comète, je regarde l’heure il est déjà 01h20, heureusement, j’ai eu le temps de finir mon croquis, j’étais en train de le fignoler.
Je suis aux anges, j’ai renoué avec le ciel bien que ce soit pas un ciel d’anthologie putain de merde que ça fait du bien !
Pour clore ma nuitée en beauté, je me farcie quelques grands classiques :
Jupiter à 250x (Nag de 5mm) bien détaillée, j’y compte 3 bandes bien découpée et ses quatre satellites alignés à l’Est.
Je me fait un plaisir au Nagler de 13 sur M42>43
Un regard rapide sans filtre sur la Nébuleuse du Crabe (M1) pas au top !
Puis partant de Zeta Taurus je me décale au Sud-est pour dénicher CS47 (Yc Tau) une carbonée pas trop coloré mais bien pétante et ponctuelle.
Et enfin les amas du Cocher dont M38 avec NGC1907 tous deux visibles dans le champ du 23mm et cerise sur le gâteau, entre ces deux amas ouverts, il y a la variable LY Aur qui avec sa belle teinte jaune-orangé rehausse la beauté de cette vision.
Il est 01h40, la température a chuté à 11,5°C, je suis heureux comme un gamin, je remercie le ciel et mon fidele destroyer Oiel2Tôp et je plie le matos.

Putain, si ça fait du bien de rédiger à nouveau un CROA après des semaines de disette ...............

Merci de m’avoir lu

Dédé

Posté par dede de st fe à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 juillet 2012

Au coeur de Messier 13

Messier13 et son environnement



Bonjour mes fideles lectrices et lecteurs.
De retour des Estivales où j’ai passé un agréable séjour, j’éprouvais un grand besoin de décompresser et quoi de mieux pour cela de se faire une petite sortie en solitaire sous un beau ciel étoilé …. Ohhhh, pas la peine d’aller trop loin, le site "Noham" au dessus de Héry/Alby me convient très bien.
Il y a un bon moment que j’avais envie de faire un croquis du Grand Amas d’Hercule (M13), mais devant la complexité de ce magnifique globuleux je baissais les bras.

Alors hier soir, je me suis décidé à consacrer ma soirée uniquement sur cet amas globulaire et son environnement, si coté description ça passe bien, coté croquis, c’était plus délicat et j’y est passé pas mal de temps
« Mais pourquoi M13 me direz-vous ? » et bien tout simplement « Parce qu’il y a tellement de chose à dire sur ce globuleux….. parce qu’il  le vaut bien ! » vous répondrais-je.

Historique de M13.


Pour commencer, un peu d’histoire concernant cet amas globulaire. C’est Edmond Halley qui l’a découvert en 1714, Charles Messier l’observera à son tour et le classera dans son fameux catalogue le 1er juin 1764. Voici la description qu’il fera (source "Les Objets de Messier" par S-O’Meara édition Broquet) : «Nébuleuse sans étoiles découverte dans la ceinture d’Hercule, elle est ronde et brillante, le centre plus clair que les bords, on l’aperçoit avec une petite lunette, elle est près de deux étoiles, l’une et l’autre de 8ème grandeur, l’une au-dessus et l’autre en-dessous »
Coté technique voici sa fiche : Grand Amas d’Hercule, M13, NGC6205 Constellation d’Hercule AD: 16h41m42s DEC: +36°27’ Magnitude: 5,8 Dimension: 20’d’arc Distance: 23400 AL.

Localisation & observation



Chercheur point rouge: La localisation de M13 est des plus simples, vous repérez le quadrilatère d’Hercule, ensuite vous partez de l’étoile qui se trouve au Nord-ouest du quadrilatère : Eta Herculis (h Her) et vous descendez de 1/3 en direction de Zeta Herculis (z Her), dèjà avec un ciel d’excellente qualité, on la devine à l’œil nu.

Chercheur 8X50 : C’est déjà une belle nébulosité brillante et ronde qui apparait entre deux étoiles bien ponctuelles, l’une plein Est qui semble légèrement jaune et l’autre blanche au Sud-est. Je compte dans le champ de mon chercheur 28 étoiles très faibles et la présence de h Her en bordure de mon chercheur.

Oculaire SWA38 (33x pour 127’ d’arc) : L’aspect de globulaire se ressent déjà fortement, sa périphérie est légèrement résolue, M13 flotte dans un magnifique champ d’étoiles plus ou moins lumineuses mais très ponctuelles, j’en recense 65 (j’en ai peut-être oublier quelques-unes ) dont certaines sont à la limite de la vision directe. Je note à l’Est de M13 quatre étoiles bien lumineuses (dont la fameuse étoile jaune) qui forment un "L" couché. A gauche (dans l’oculaire) de l’étoile jaune à égale distance qui la sépare de M13, je perçois en vision décalé une petite étoile non ponctuelle qui semble allongée ,il s’agit de la galaxie NGC6207, mais je dois avouer que c’est bien parce que je sais qu’’elle se situe ici que je la repère.

Oculaire Kepler Superview30 (41x pour 100’ d’arc) Pas grand-chose à rajouter si ce n’est que les étoiles très faibles sont maintenant plus évidentes, toutefois NGC6207 demeure toujours trop faible pour être vue en vision directe. Quand au globulaire, sa structure en forme d’araignée commence à prendre forme.

Oculaire Celestron Axiom23 (54x pour 78’ d’arc) Avec cet oculaire le champ se réduit considérablement mais il a l’avantage d’être très lumineux ce qui me confirme enfin la présence de la galaxie en bordure de mon champ de vision et qui a une forme allongé un peu comme M31  Je compte une bonne cinquantaine d’étoiles car si le champ s’est réduit, d’autres étoiles se sont invitées à la curée, Je note que la fameuse étoile jaune prend une faible couleur jaune-orangé  M13 resplendi, cette fois il est bien résolu, sur son bord en bas à droite, j’ai une lignée d’étoiles qui semble vouloir s’enfuir de l’amas

Oculaire Télévue Nagler13 (96x pour 51’ d’arc) Wouaaaaaa,quelle vision de dingue , Le Grand Amas d’Hercule prend toute sa splendeur, il est résolu jusqu’à son cœur, la lignée d’étoile sur le bas à droite part en une longue courbe comme un jet, il m’est vraiment très difficile d’établir ses contours tellement que ce globulaire est complexe  Je note la présence d’étoiles bien ponctuelles qui se détachent sur la bordure externe de M13. Coté environnement, je ne compte plus que 31 étoiles en dehors de l’amas, l’étoile orangé prend de plus sa belle couleur jaune-orangé ,  par contre la galaxie est sortie du champ !

Oculaire Nilta wide9 (139x pour 28’ d’arc) Cet oculaire me donne une vision nettement moins lumineuse que les précédents, mais une bonne résolution de M13, son champ réduit m’oblige à rester concentré sur le globuleux, mais je compte quand même encore 12 étoiles dans ses 28’ d’arc que me procure cet oculaire, a noter que les deux étoiles bien lumineuses (dont la fameuse jaune-orangé) sont sorties du champ

Oculaire Télévue Nagler5 (250x pour 19’ d’arc) Stupéfiant ! L’amas prend presque tout le champ de l’oculaire et il est tellement résolu jusqu’à son cœur que j’en ai le vertige , je pourrais presque y compter ses milliers d’étoiles qui le compose. Là on comprend très bien pourquoi certain le décrivent comme une araignée bien que j’y vois plutôt un morpion s’accrochant désespérément à mon œil , plusieurs jets d’étoiles me font penser à une explosion à l’intérieur de cet amas globulaire …. Bref, ça devient indescriptible.
Voilà pour la description détaillée de M13, maintenant il est déjà 23h50, je remonte le Nagler de 13 et je décale M13 légèrement en haut et à droite afin d’avoir la galaxie en bordure de l’oculaire, je sors mon calepin spécial croquis et je commence un long travail qui consiste à immortalisé ce globulaire et son environnement
C’est pas simple et je vais y passer pas mal de temps (presque une heure et demie ) et à 01h15, satisfait de mon résultat, je décide de remballer tout mon matériel

Ce matin, comme d’hab’ je remets tout ça au propre sur logiciel et voici le résultat :

A noter que j’ai volontairement augmenté le contraste de NGC6207 et la couleur de l’étoile jaune-orange pour mieux les faire ressortir


D’avance, je vous remercie pour vos commentaires 

Dédé de St-Fé

Posté par dede de st fe à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 juin 2012

L'amas de la Chouette ou "E.T" (NGC457)

Bonjour.

Hier soir, sous une grosse Lune gibbeuse, il n'y avait guère que les amas à observé, j'en ai alors profité pour faire un croquis d'un magnifiqua amas ouvert situé dans la constellation de Cassiopée:

NGC457 découvert en 1787 par Sir William Herschel est situé à 9300 années lumière de notre Soleil !!!

Bien qu'il compte plus de 80 étoiles, j'en ai trouvé que 37 et c'est déjà pas mal vu les mauvaises conditions d'observation que j'avais.

ngc457

Dédé de St-Fé

Posté par dede de st fe à 09:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

M4, le globuleux "barré" !

Messier 4 (M4) un amas globulaire dans la constellation du Scorpion vraiment interressant par son aspect visuel surtout à faible grossissement !

Ce globulaire très proche de Antares donc qui reste assez bas dans notre ciel est très caractéristique à cause d’une "barre" orientée Nord-Sud qui semble la couper en deux En grossissant, c’est moins flagrant mais on constate que cette barre est composée de trois étoiles au Sud, quelques autres à la limite de la visibilité vers le centre et six autres pas faciles à résoudre au Nord, bref il faut s’arracher les rétines et avoir une collim’ parfaite pour détailler cette fameuse barre Sur la périphérie Ouest du globulaire, de petites grappes d’étoiles à la limite de la vision directes sont visibles, au Nord et en dehors de M4, il y a une belle étoile double bien séparée et une autre au Sud-ouest et lorsque je vais confirmer tout ça dans le 400 à Kiwi, je découvre un petit arc d’étoiles dans la périphérie Est de M4 (à gauche dans l’oculaire), le tout baigné dans un champ assez riche en étoiles bien ponctuelles et de différentes magnitudes Seconde surprise lorsque je l’observe avec le 400mm, trois étoiles au Sud de M4 se révèlent être aussi des doubles

m 4

Dédé de St-Fé

Posté par dede de st fe à 08:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]